Accueil | Actualités | Affacturage : pourquoi et comment changer de factor ?

Affacturage : pourquoi et comment changer de factor ?

Le factor, également appelé société d’affacturage, est un établissement de crédit qui accompagne les entreprises B2B afin de financer mais également gérer tout ou partie de leur poste clients. Concrètement, quand les factures sont habituellement dues à 60 jours, le factor finance les créances clients de l’entreprise 24 à 48 heures maximum après leur date d’émission.


Si vous avez déjà souscrit à un contrat d’affacturage mais que votre besoin a évolué, vous pouvez changer de factor. Un courtier en affacturage, dont le rôle est de vous accompagner dans la mise en place d’un contrat répondant parfaitement à vos exigences, saura vous conseiller dans cette démarche.

Partager :

Quelles sont les raisons pour lesquelles une entreprise devrait changer de factor ?

1. Obtenir des conditions financières plus intéressantes

Si vous jugez le coût de votre solution d’affacturage trop élevé, vous pouvez négocier avec votre factor des conditions tarifaires plus avantageuses. Si votre factor ne souhaite pas réduire ses coûts, vous pouvez faire appel à un courtier pour étudier des offres concurrentes. En France, il existe plus d’une dizaine de sociétés d’affacturage, appliquant toutes une tarification différente. Pour choisir le contrat le plus compétitif, il est pertinent de comparer votre programme actuel au coût proposé par chaque société d’affacturage. Le courtier, parce qu’il travaille avec tous les acteurs du marché, pourra facilement établir cette comparaison et vous proposer l’offre la plus adaptée à votre cas.

Le coût all-in de votre contrat dépend également de votre quotité de financement. Le courtier peut également vous aider à en négocier l’élargissement. La quotité de financement augmente lorsque le fonds de garantie (FDG) ou les autres réserves imposées par le factor diminuent. Le FDG ou les réserves représentent une somme conservée par les factors pour combler d’éventuels risques de financement. Par exemple, si votre entreprise est soumise à 15% de FDG, vous recevrez 85% du montant des factures cédées. En revanche, un autre factor pourrait appliquer un FDG de 10% et ainsi vous permettre de bénéficier du financement de 90% du montant de vos factures cédées.

Certains factors mettent en place des plafonds de financement quand d’autres proposent des contrats déplafonnés, sans limite de financement. Cela dépend des engagements pris par le groupe bancaire sur votre entreprise : financements hauts de bilan ou bas de bilan.


2. Bénéficier d’un service d’accompagnement sur mesure

Le fonctionnement du service client est un facteur différenciant entre les différentes sociétés d’affacturage. Le rôle du courtier est de vous présenter leurs diverses propositions : suivi par un interlocuteur dédié, joignabilité des conseillers par mail, chat ou téléphone, etc. Choisissez une société d’affacturage dont les modes d’accompagnement répondent le mieux à vos attentes.

La proximité géographique est également un critère à prendre en compte, s’il est important pour vous que le factor puisse venir physiquement dans vos locaux, pour comprendre au mieux votre activité et vos besoins. Pour d’autres entreprises, au contraire, l’implantation géographique de la société d’affacturage importe peu. Là encore, les sociétés d’affacturage ne sont pas toutes organisées de la même façon et sont plus ou moins adaptées à votre besoin.


3. Augmenter les limites de garanties de l’assurance-crédit

Les sociétés d’affacturage demandent une couverture des créances à faire financer. Cette couverture est une garantie délivrée par une assurance-crédit, soit directement proposée par le factor, soit déléguée auprès d’un assureur spécialisé. Le taux de couverture de votre portefeuille influe donc directement sur le montant de financement disponible. Dans certains cas, ces garanties peuvent être insuffisamment élevées. Si tel est votre cas, il convient de solliciter votre courtier, afin qu’il puisse vous conseiller la meilleure solution de couverture de votre portefeuille clients.


4. Accompagner votre croissance à l’export

L’affacturage, augmentant votre capacité de trésorerie, vous pouvez de développer votre activité, en France comme à l'international. C’est un véritable outil de financement de la croissance de votre entreprise. Les sociétés d’affacturage françaises peuvent proposer à leurs clients des extensions de contrat dans tous les pays européens, en Amérique du Nord, en Asie et en Océanie. La plupart d’entre elles ont des interlocuteurs locaux, ce qui facilite les relances de vos créances sur place. Toutefois, tous les factors ne proposent pas les mêmes types d’offres dans tous les pays, dans toutes les devises et pour tous les secteurs d’activités. Votre courtier est en mesure de solliciter ceux qui sauront traiter précisément votre activité.

Il est également possible que vous souhaitiez ne plus informer vos clients de l’existence de programmes d’affacturage sur vos factures. En ce cas, faites évoluer votre contrat en optant pour l’affacturage confidentiel. Vos clients règlent leurs factures sur un compte dédié chez le factor, mais à votre nom : une confidentialité et une simplicité bienvenues, notamment pour les sociétés travaillant à l’export. Bon à savoir : l’affacturage confidentiel est réservé aux entreprises en bonne santé financière et disposant d’un chiffre d’affaires relativement important (entre 5 et 10 millions d’euros minimum). En fonction de vos perspectives de croissance, le courtier vous orientera vers le bon factor.

Comment changer de factor ?

1. Assurez-vous de bien résilier votre contrat

Il est primordial de vérifier les conditions de résiliation figurant sur votre contrat. Chaque contrat stipule un montant minimal de commission due et une période de préavis. En général, ces informations figurent dans la section « clause de résiliation ». Un courtier en affacturage peut examiner avec vous les différentes conditions pour éviter d’éventuels frais de résiliation. Ces frais permettent au factor de compenser les pertes subies par une résiliation anticipée.

Lors de la résiliation d’un contrat d’affacturage, il est toujours important d’expliquer les raisons pour lesquelles vous souhaitez y mettre fin. Grâce à la mention « à titre conservatoire » dans la lettre de résiliation, vous bénéficiez de vos conditions de financement, tout en ayant la possibilité d’annuler la résiliation et ainsi reconduire votre contrat. Pendant ce temps, vous avez l’opportunité d’étudier d’autres offres d’affacturage, plus favorables.

Lorsqu’une entreprise souhaite résilier son contrat en faisant abstraction des conditions de résiliation, elle s’expose à une pénalité financière ainsi qu’à des frais administratifs. Ces coûts peuvent être minimisés à l’aide d’un courtier. Pour éviter toute situation où vous seriez « coincé », il est important d’anticiper les conditions de résiliation et donc de négocier des conditions de départ souples dès la mise en place du contrat. Un courtier est de bon conseil pour cette étape, souvent oubliée lors d’une négociation directe entre l’entreprise et le factor.


2. Bénéficiez de l’expertise d’un courtier en affacturage

Grâce à son expertise, le courtier vous accompagne pour négocier avec votre factor actuel et optimiser votre contrat en fonction de vos nouveaux besoins, ou vous présenter d’autres offres d’affacturage, plus en adéquation avec vos attentes. Dans le cas où vous souhaitez garder votre contrat, il reste intéressant de faire mesurer par votre courtier la performance de votre programme, d’autant que ce service est toujours gratuit et sans engagement.

Pour prendre votre décision, le courtier vous aide à évaluer les différentes options, en pesant les avantages et les inconvénients de chaque solution proposée. Rompu aux pratiques du marché, il peut également vous obtenir des conditions de départ plus souples, un délai de réflexion pendant lequel vous pouvez résilier votre contrat sans payer de pénalités, un service client chez le factor adapté à vos besoins, etc.


3. Transférez vos créances clients d’un factor à un autre

Si vous prenez la décision de changer de factor, il faut veiller avant tout à éviter toute rupture de financement. Deux options existent pour clore un contrat d’affacturage et en ouvrir un nouveau :

  • Soit vous laissez s’éteindre l’ancien contrat, et les règlements viendront alors apurer les anciennes factures financées. Les factures émises à compter de la date de signature du nouveau contrat seront financées par le nouveau factor. Il faut ensuite suivre de près les règlements clients pour qu’ils soient imputés aux bonne factures.
  • Soit votre nouveau factor rachète vos créances clients à votre ancienne société d’affacturage. Pour que la passation soit rapide et efficace, les factors conviennent d’une date à partir de laquelle le processus de rachat est effectif, via une convention de rachat d’encours. Cette dernière solution est souvent privilégiée, car elle permet d’éviter la constitution de deux fonds de garanties (FDG). Le courtier favorise l’intermédiation entre les deux sociétés d’affacturage et sécurise ainsi le financement de votre BFR (besoin en fonds de roulement).

Conclusion

Quotité de financement, conditions tarifaires, service client, clauses de résiliations... : il est toujours conseillé aux entreprises bénéficiant déjà de l’affacturage de vérifier l'efficacité de leurs programmes. Une simple simulation en ligne permet de découvrir gratuitement les conditions pratiquées par les autres factors : sont-elles plus ou moins intéressantes que votre propre contrat ? Le courtier sollicité peut renégocier les conditions de votre contrat comme assurer la passation d’un factor à un autre en toute sécurité.

Partager :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les solutions de financement court terme pour entreprises

Les solutions de financement court terme pour entreprises

Comparez les différentes solutions de financement court terme pour entreprises et découvrez leurs avantages ainsi que leurs inconvénients.

Lire la suite
Présentation des sociétés d'affacturage

Présentation des sociétés d'affacturage

Découvrez les différentes sociétés d’affacturage qui opèrent sur le marché français ainsi que leurs spécificités.

Lire la suite
L’affacturage dans le transport, un outil de gestion financière quotidien

L’affacturage dans le transport, un outil de gestion financière quotidien

Le transport a retrouvé des couleurs depuis la crise sanitaire de 2019 : avec un chiffre d’affaires de 197 milliards d’euros, en croissance de 10 % par rapport à l’année précédente, le secteur emploie 1,4 million de personnes en France au sein de 163 435 entreprises*.


L’allongement observé des délais de paiement et la situation inflationniste pourraient toutefois fragiliser la santé financière des acteurs du transport, pour qui la gestion du poste client reste un enjeu majeur. À leurs côtés, les sociétés d’affacturage ont donc un rôle à jouer, en leur permettant de piloter au quotidien leur trésorerie.

Lire la suite

Affacturage : pourquoi et comment changer de factor ?